Le 1er prix Pierre Laffitte remporté par Juhi Sharma

26 octobre 2020

Juhi Sharma remporte la médaille Pierre Laffitte 2020 pour ses travaux de thèse sur les superalliages.

La 4ème édition du Prix Pierre Laffitte a nominé 10 doctorants de 2ème année.

Le 23 octobre consacrait la journée à leurs présentations orales devant un jury composé de personnalités du monde académique et du milieu industriel. Quinze minutes de présentation et presque autant pour répondre aux questions étaient données à chaque étudiant en lice pour démontrer à la fois le travail scientifique de leur thèse ainsi que la valeur d'innovation pour l'industrie française.

Juhi Sharma, doctorante dans l'équipe MSR, sous la direction de Nathalie Bozzolo et Charbel Moussa, a obtenu le 1er prix Pierre Laffitte. Juhi travaille sur l'évolution de microstructure au cours du forgeage du superalliage base nickel VDM Alloy 780. Elle réalise sa thèse en collaboration avec la société VDM Metals. 

Le 1er prix est doté d'une gratification de 1500 €.

Juhi entourée de Nathalie Bozzolo, son encadrante et Elie Hachem, instigateur du Prix Pierre Laffitte

Nicolas Guigui, doctorant à Inria, et Anaïs Hagege, doctorante à l’Université Côte d'Azur, ont remporté respectivement le 2e et 3e prix.

Parmi les finalistes, notons la participation de deux autres doctorants CEMEF :

Hassan Ghraieb est doctorant dans l'équipe CFL sous la direction d'Elie Hachem et Philippe Meliga. Il s'intéresse au couplage de la mécanique numérique et de l'intelligence Artificielle pour le design et l'optimisation de forme. Hassan fait un très bon travail sur le machine learning et l'apprentissage par renforcement. Ses développements sont d'ores et déjà appliqués à la trempe industrielle et pourraient servir de nombreuses autres applications.


Hassan Ghraeib lors de sa présentation

Duncan Gilbert est doctorant dans l'équipe Rhéologie des suspensions concentrées à l'Institut de Physique de Nice (Elisabeth Lemaire) et dans l'équipe CFL du CEMEF (Rudy Valette). Il s'intéresse à l'impact de la rigidité des particules sur la rhéologie d’une suspension non‐brownienne avec de nombreuses applications, notamment cosmétique ou médicale.


Duncan Gilbert lors de sa présentation

 

Bravo à Juhi et à tous les finalistes qui ont montré une grande maturité dans leurs travaux de recherche et dans leur présentation.

 

> > Retrouvez l'événement en images

>> En savoir plus sur le doctorat au CEMEF

 

 

A propos du prix Pierre Laffitte :

 
Initié par Elie Hachem, il a été lancé en 2017 par MINES Paris et l'Université Côte d'Azur (UCA) avec le soutien des Ecoles Doctorales SFA et STIC en l'honneur de Pierre Laffitte. Personnalité hors du commun, il a été directeur de l'Ecole des Mines de Paris de 1972 à 1984, sénateur des Alpes-Maritimes (1995-2008) mais encore fondateur de la technopole de Sophia Antipolis et concepteur de la recherche partenariale avec l'industrie. La journée du Prix Pierre Laffitte est organisée tous les ans sous la haute bienveillance de Pierre Laffitte qui assiste à toutes les présentations et fait partie des délibérations.

 

 

 

 

Découvrir les autres actualités liées

"Modélisation à champ complet de recristallisation dynamique discontinue dans un contexte CPFEM" David Ruiz Sarrazola a réalisé son travail de […]
Avancées pour la modélisation efficace de problèmes massivement multi-domaines avec applications aux évolutions de microstructures Sebastian Florez soutient sa […]
Son sujet : "Formulation stationnaire des procédés de mise en forme des métaux: gestion du contact et de l'élastoplasticité". Shitij Arora a […]
Sa thèse porte sur les mécanismes de formation de bulles d'oxygène dans un bain de verre fondu dans le contexte de la vitrification des déchets […]
Doctorat
Vous trouverez sur cette page les dernières consignes en vigueur à MINES ParisTech, ainsi que les informations utiles à chacun. Elle sera régulièrement […]